fbpx

Tu t’es froissĂ© avec quelqu’un lors d’un dialogue et dĂ©sormais le dialogue est rompu ? Tu aimerais relancer la conversation et pouvoir faire parler la personne en face de toi ? Tu est sur le bon article, je vais t’apprendre Ă  parler Ă  quelqu’un qui refuse le dialogue.

Il y a de nombreuses techniques Ă  utiliser pour faire parler quelqu’un qui ne veut pas. Ce sera facile pour toi si tu possĂšde arrive Ă  te mettre Ă  sa place pour comprendre cette personne. Et normalement, c’est le cas si tu me suis sur ma chaine YouTube.

Je te dévoile beaucoup de conseils pour comprendre les gens, comprendre les mécanismes sociaux, et comprendre les relations humaines.

Je vais te donner des conseils et astuces pour entrer en communication avec une personne à premiÚre vue fermée, et non intéressée pour parler.

Et afin d’illustrer mes propos et que tu puisses crĂ©er un dialogue quand tu le souhaites, je te donnerai Ă©galement deux cas de figure.

 

Comprendre le principe d’un dialogue

On pense souvent qu’une discussion consiste simplement à parler, et on ne tient pas compte de l’importance de la communication non-verbale.

Cette derniùre comprend les expressions du visage, les faits et gestes d’un individu ou encore son attitude.

La communication non verbale n’est pas nĂ©gligeable car elle reprĂ©sente 50 % de la communication. Elle peut mĂȘme quelquefois ĂȘtre bien plus efficace qu’un long discours.

Tu peux comprendre par toi-mĂȘme qu’une personne ne soit pas confortable si elle regarde par terre, qu’elle croise les bras ou qu’elle semble lassĂ©e, par exemple.

Dans le cas d’une personne qui fronce les sourcils et qui est en perpĂ©tuel mouvement, tu peux en dĂ©duire qu’elle est probablement Ă©nervĂ©e.

Sans Ă©changes verbaux, tu vas donc ĂȘtre en mesure de comprendre dans quelle situation une personne se trouve.

Analyser les raisons pour lesquelles une personne refuse le dialogue

Faire parler une personne lassée ou qui boude

Si une personne n’a pas envie de discuter avec toi, je t’invite Ă  utiliser la persuasion. En effet, elle va te permettre de toucher les sentiments de cette personne.

Cela peut ĂȘtre avec ton langage physique ou ton intonation par exemple. Il ne s’agit pas ici de convaincre avec des arguments, ni de faire appel Ă  la raison. Tu vas faire comprendre Ă  cette personne l’intĂ©rĂȘt de communiquer. 

Suite à cela, tu vas commencer par lui poser des questions ouvertes (auxquelles on ne peut pas répondre par oui ou par non) pour ne pas limiter la conversation.

Tu peux aussi utiliser l’écoute active qui consiste Ă  poser des questions Ă  quelqu’un pour qu’il se rende compte de sa situation, et peut-ĂȘtre qu’il trouve des solutions Ă  ses problĂšmes.

Ce n’est pas toi qui lui donne la solution grñce à tes conseils.

Si cette personne qui est Ă  la base lassĂ©e de parler avec toi, commence Ă  montrer un intĂ©rĂȘt, tu peux parler de toi.

Donne ton ressenti, ouvre-toi, dĂ©voile-toi, car c’est peut-ĂȘtre ce qui bloque la personne. Le fait de voir quelqu’un qui se dĂ©voile lui donnera trĂšs probablement l’envie d’en faire de mĂȘme.

 

Relancer le dialogue avec quelqu’un de fĂąchĂ© ou d’Ă©nervĂ©

Il est Ă©galement possible de te retrouver Ă  parler Ă  quelqu’un qui refuse le dialogue car il est Ă©nervĂ©. Si le dialogue est rompu, laisse retomber la situation.

C’est ce que j’appelle la zone rouge.

Le principe est le suivant : lorsque deux personnes communiquent, elles se trouvent sur un mĂȘme niveau (la zone verte).

Quand des tensions commencent Ă  se faire ressentir, l’une ou les deux personnes vont commencer Ă  se tendre, avoir les nerfs plus Ă  vif et moins rĂ©flĂ©chir avant de parler.

Ce qu’il va se passer, c’est qu’une des deux personnes entre dans la zone rouge de la colĂšre, et la communication va ĂȘtre rompue. La seconde personne pourra essayer de parler, mais la discussion ne sera pas qualitative ni efficace. C’est donc le moment de dire Ă  la premiĂšre personne que vous reprendrez la conversation plus tard, lorsque la tension aura diminuĂ©e.

Une fois cette situation amorcĂ©e, tu pourras utiliser les techniques vues dans le cas prĂ©cĂ©dent, c’est-Ă -dire :

  • utiliser la persuasion ;
  • poser des questions ouvertes ;
  • pratiquer l’écoute active.

 

Travailler sa communication au quotidien pour parler avec quelqu’un qui refuse le dialogue

Pour faire parler un interlocuteur qui serait muet ou qui refuserait le dialogue, je te conseille de soigner ta communication au quotidien auprĂšs de tes proches.

En effet, si tu ne fais pas attention, lorsque tu fais des reproches Ă  quelqu’un, cette personne aura peut-ĂȘtre moins envie de communiquer avec toi.

Essaye donc d’utiliser davantage le positif plutĂŽt que le nĂ©gatif dans tes phrases.

Ne soit pas à l’origine de critiques, car cela risque de nuire à tes relations sociales.

Nous arrivons au terme de cet article. Si tu es toujours parmi nous, c’est que tu es fortement intĂ©ressĂ© par le fait d’arriver Ă  parler Ă  quelqu’un qui refuse le dialogue.

Je vais donc partager avec toi un dernier conseil que j’applique personnellement quand un dialogue avec un proche est rompu.

Il s’agit d’aller marcher et de sortir du cadre conflictuel dans lequel je me trouve. Selon moi, cela va permettre de faire redescendre la pression.

J’espĂšre que tu as compris les techniques que je t’ai dĂ©voilĂ©es pour parler Ă  quelqu’un qui refuse le dialogue.

Tu es Ă  prĂ©sent libre de t’abonner Ă  ma chaĂźne YouTube ou recevoir gratuitement ma formation d’une heure sur la prise de parole. Tu pourras ainsi dĂ©velopper ta communication, devenir un bon orateur ou encore amĂ©liorer ton charisme.

Les articles qui pourraient vous intéresser :

  1. Comment aider les autres
  2. Mettre en place de l’Ă©coute active dans sa communication
  3. Avoir de l’empathie avec les autres
  4. Comment reconnaitre un menteur (gestes)
  5. Qui sont les 5 personnalités toxiques dans ses amis, sa famille, ou au travail ?