SĂ©lectionner une page

Construire une bonne conversation, c’est une des choses les plus importante Ă  faire pour ensuite avoir la tchatch.

Car si vous voulez avoir de la conversation avec les gens, vous allez devoir apprendre Ă  structurer vos propos. Puis apprendre Ă  les transmettre de maniĂšre efficace Ă  votre auditoire ou votre interlocuteur. Sauf que la plupart des personnes se concentrent uniquement sur la transmission du message.

Qu’elle serait selon vous la premiĂšre Ă©tape pour construire une bonne conversation ? Commencer Ă  parler ? Saluer la personne ? Se prĂ©senter ?

Et bien non, si vous voulez exceller à l’oral, je vous conseille de commencer par de la communication non verbale. Dans cet article, vous allez voir que la prise de parole n’intervient qu’en 4ùme position.

Pas de prĂ©cipitation quand vous communiquez, c’est la clĂ©. Au dĂ©part, ces 5 Ă©tapes vous paraitront difficiles Ă  rĂ©aliser. Vous allez griller des Ă©tapes, en oublier, ou mĂȘme les faire dans le dĂ©sordre.

Mais pas de panique, je vous propose donc, de les intĂ©grer les unes aprĂšs les autres afin de construire une bonne conversation. Normalement, au bout d’une quinzaine de jours, votre corps et votre esprit auront facilement assimilĂ© ses principes simples.

 

Étape 1 : S’ouvrir au dialogue, pour construire une bonne conversation

Si vous souhaitez communiquer avec une personne, vous avez peut-ĂȘtre un service Ă  lui proposer, une offre Ă  lui faire, un conseil Ă  lui donner.

Dans tous les cas, il vous sera nécessaire de vous ouvrir tant psychologiquement que physiquement.

Pour l’aspect psychologique, la plupart des gens y arrive facilement. En mĂȘme temps c’est un peu contre nature d’aller converser avec une personne en sachant d’avance qu’elle sera hostile Ă  nos propos, ou en partant avec d’énormes aprioris. Ce qui est souvent bafouĂ©, c’est le langage corporel que vous adopter.

Que ce soit le gĂ©nome humain ou notre façon de rĂ©agir dans des situations extrĂȘmes depuis que l’Homme existe trĂšs peu Ă  changer. Le corps humain est principalement programmĂ© pour survivre.

C’est pour cela que vous stockez votre excĂ©dant de calories en graisse ou que votre corps est en alerte dans des situations inhabituelles qui sont, pour lui, un danger.

Si je vous explique tout cela, c’est pour vous indiquer quelques principes simples à mettre en place quand vous parlez.

  • Orientez votre cƓur vers la personne, pour lui montrer que vous ĂȘtes ouvert. Et puis c’est toujours plus plaisant de parler Ă  quelqu’un de face.
  • Ne tenez rien dans vos mains, cela dĂ©stabilisera votre interlocuteur qui pourrait penser que vous tenez un objet dangereux.
  • Laisser vos mains Ă  la vue de votre interlocuteur, sinon c’est un signe de menace.
  • Ne vous approchez pas trop trĂšs de lui, et respecter son intimitĂ©, sinon, il se sentira Ă©galement menacĂ©.

Si vous commencez par appliquer ces gestes simples, vous arriverez Ă  construire une bonne conversation.

Et pour les personnes qui ne seraient pas convaincues, essayer de faire le contraire.

 

Étape 2 : Regarder avec intensitĂ©

Une méthode facile pour créer une relation de complicité avec la personne avec qui vous parler est de la regarder les yeux dans les yeux.

Une personne que vous regardez habituellement dans les yeux, est une personne que vous connaissez bien.

Ainsi, vous donnez l’impression Ă  tous, que vous et votre interlocuteur, vous connaissez depuis des annĂ©es.

Si votre regard est fuyant, vous montrez votre malaise vis-à-vis de la situation. Et au-delà de ça, vous montrer que la personne en face de vous ne vous est pas familiÚre.

Donc pour construire une bonne conversation, ajustez votre regard et mettez-vous à l’aise.

Étape 3 : Synchronisez et exagĂ©rez votre expression faciale

Dans la grande majorité des cas, votre message sera joyeux.

Nous avons tendance Ă  beaucoup plus parler de ce qui nous enchante plutĂŽt que de nos problĂšmes.

C’est pourquoi, pour illustrer l’importance de la synchronisation faciale, nous partirons du principe que le message est joyeux.

Mais vous saurez facilement reproduire cette méthode en fonction du type de message que vous aurez à transmettre.

Pour comprendre comment exagérer son expression faciale, imaginez-vous dans un film muet.

Les gens n’utilisent plus le langage de la bouche, des sourcils, du front et du regard, car ils pensent que leurs propos suffisent. Mais si vous jouer dans un film muet, c’est justement sur ces expressions que vous pourrez compter.

Construire une bonne conversation, passe aussi par le fait d’utiliser toutes les cartes que vous avez en votre possession pour animer celle-ci.

Enfin, construire une bonne conversation, peut se résumer à transmettre un message clair et attractif donc utilisez votre visage pour renforcer le cÎté transmission.

Et appuyez le cÎté attractif !

 

Étape 4 : Allez-y, parlez !

HĂ© oui, ce n’est que la 4Ăšme Ă©tape de ce plan d’action pour construire une bonne conversation.

Mais nous y sommes enfin, vous pouvez transmettre ce que vous avez à dire. Quelque conseil pour que votre message passe à tous les coups :

  • Ne soyez pas tranchant dans vos propos, prĂ©voyez toujours une issu de secours. Cette derniĂšre reprĂ©sente un contre argument et une vision opposĂ©e Ă  ce que vous avancĂ© afin de nuancer vos propos.
  • Soyez convaincu par ce que vous dites. Je vois trop de personnes qui parle en public mais qui ne sont pas convaincu, ce qui crĂ©e auprĂšs de l’auditoire un manque d’intĂ©rĂȘt profond.
  • Parlez fort, en restant dans une certaine mesure, mais dĂ©gagez cette assurance de leader dans vos propos.
  • Enfin, pour construire une bonne conversation rien de tel qu’un peu d’humour. Cela dĂ©tendra un peu l’ambiance qui peut ĂȘtre tendu s’il s’agit d’un premier rendez-vous ou d’une conversation d’affaire.

 

Étape 5 : Synchroniser vous avec votre interlocuteur, pour construire une bonne conversation

C’est maintenant à lui de parler, mais ne restez pas passif. Cette technique puissante a pour but de renforcer le lien entre vous et votre interlocuteur.

Je la tire tout droit de méthodes de communications trÚs avancées. Imaginons que vous conversez avec une personne qui représente votre parfait opposée.

Vous ĂȘtes politiquement engagĂ©, elle non. Sportif, elle non. Elle est passionnĂ©e de mathĂ©matique, vous prĂ©fĂ©rez la littĂ©rature et le thĂ©Ăątre. Vous avez compris le principe.

Et bien, il y a de fortes chances pour que la discussion ne dure pas trĂšs longtemps.

Vous aurez beaucoup plus envie d’enrichir et de continuer une bonne conversation avec quelqu’un qui possĂšde des points communs, des idĂ©aux, et des principes similaires aux vĂŽtres.

Et c’est tout l’intĂ©rĂȘt que vous avez de synchroniser votre attitude avec la sienne pour construire une bonne conversation. La personne se tient la tĂȘte avec sa main gauche, faites de mĂȘme discrĂštement.

Elle possĂšde un dĂ©bit de parole trĂšs lent, ne parlez pas trop vite, adaptez-vous ! Ainsi, vous arriverez Ă  duper son inconscient, par ce que le but n’est pas qu’elle s’en rende compte.

Et vous créerez un meilleur « feeling » avec votre interlocuteur.

 

Vous connaissez dĂ©sormais les 5 Ă©tapes essentielles pour construire une bonne conversation. Comme je vous l’ai dit en dĂ©but d’article, c’est Ă  vous de jouer et de vous entrainer Ă  intĂ©grer parfaitement ces Ă©tapes. Avec quelques efforts et des conversations rĂ©guliĂšres, au travail, Ă  l’école, dans la rue ou autres, je pense qu’il ne vous faudra que 2 Ă  3 semaines pour l’intĂ©grer parfaitement.

 

Les articles complémentaires qui pourraient vous intéresser :

  1. Comment avoir la tchatch avec les autres
  2. Comment se prĂ©senter Ă  quelqu’un de maniĂšre efficace
  3. Comment trouver des sujets de conversation
  4. Résumé du livre Conversations Cruciale de Al Switzler