SĂ©lectionner une page

Comment Ă©viter les blancs dans une conversation ? Apprendre Ă  savoir toujours quoi dire quelque soit les circonstances. Et enfin arrĂȘter de subir de longs silences lorsque vous ne souhaitez pas stopper la conversation.

Dans ce nouvel article, je vais vous expliquer comment avoir une conversation avec vos amis pour savoir toujours quoi répondre.

Ou lorsque le public va poser ses questions Ă  la fin de votre oral. Comment avoir toujours de quoi enrichir une conversation, avoir des idĂ©es en tĂȘte et amener de la matiĂšre dans vos communications. Dans cet article, nous allons voir 4 façons, directes ou indirectes, pour rĂ©pondre Ă  ces problĂ©matiques.

 

Musclez votre cerveau pour Ă©viter les blancs Ă  l’oral

Pour commencer, vous devez comprendre que votre cerveau agit tout comme un muscle. Si vous l’entrainez, il va rĂ©pondre et grossir.

Si au contraire vous ne lui apportez rien de nouveau chaque jour, il va s’atrophier.

Et ce qui est malheureux, c’est que la plupart des personnes rĂ©pondent au schĂ©ma suivant :

  • Aller Ă  l’école quand on est jeune
  • Avaler beaucoup d’informations (peut ĂȘtre mĂȘme un peu trop, mais bon ce n’est pas un reproche)
  • Puis elles quittent les bancs de l’école pour partir dans le monde du travail.
  • Et lĂ , diminution brutale du nombre de nouvelles informations et connaissances
  • Qui s’ensuit une non-volontĂ© d’apprendre de nouvelles choses, car l’apprentissage = Ă©cole et Ă©cole = souvent mauvais souvenirs


Donc développer vos connaissances et muscler votre cerveau est un axe sur lequel vous allez pouvoir travailler.

Si vous possĂ©dez plus de connaissances, vous serez donc Ă  mĂȘme de pouvoir rĂ©pondre Ă  tous est n’importe quoi. Donc par consĂ©quent, d’éviter les blancs Ă  l’oral !

Mon conseil, inspirĂ© d’une phrase d’Arnold Schwarzenegger, « une journĂ©e sans apprendre quelque chose, est une journĂ©e de perdue ».

Donc, mĂȘme si la chose en question est infime, chaque jour doit ĂȘtre pour vous l’occasion d’enrichir vos connaissances.

Si vous n’avez pas d’idĂ©e, demandez !

Pour illustrer cette partie, vous me connaissez, un petit exemple s’impose !

On se retrouve donc durant ma soutenance de fin de stage face Ă  3 enseignants et mon maitre de stage.

Mon oral se passe bien, mĂȘme trĂšs bien, et arrive le moment des questions, 15 minutes de questions intensives qui me permettront de valider mon diplĂŽme.

AprĂšs quelques remarques positives sur ma prĂ©sentation, l’un des enseignants me demande quelque chose d’assez pointu, dans le domaine microbiologique.

Comme vous le savez, autrefois pas trĂšs passionnĂ© par mon domaine d’étude, je n’avais pas la rĂ©ponse Ă  sa question. Je tente tout de mĂȘme de rĂ©flĂ©chir pour peut ĂȘtre me rendre compte que la rĂ©ponse est Ă©vidente
1
2
3 secondes, mais rien ne sort.

Alors comment faire ?

Et bien tout simplement, j’ai demandĂ© Ă  ce qu’il me repose la question. Cela m’a ensuite permis de faire une argumentation sur l’un des termes de sa reformulation, et j’ai donc finit par dĂ©tourner sa question initiale.

Donc si vous n’avez pas la rĂ©ponse, parce que vos connaissances sont limitĂ©es, cela arrive Ă  tout le monde, essayez de dĂ©tourner la question. Soit en posant une question (mĂ©thode de rĂ©pondre Ă  une question par une question ^^).

Soit en demandant une reformulation comme je l’ai fait personnellement pour que la personne s’éloigne elle-mĂȘme de son sujet de dĂ©part.

 

Facile, parlez de vous, pour Ă©viter les silences Ă  l’oral !

Alors l’objectif de cette mĂ©thode n’est pas de dire « moi je, moi je, je, je, je ».

Non, vous savez que ce mot est Ă  bannir si vous souhaitez devenir meilleur en communication.

Le but de cette mĂ©thode est en fait d’appuyer ce que vous avez dit prĂ©cĂ©demment, avec votre expĂ©rience personnelle. Renforcer les idĂ©es que vous avez dĂ©jĂ  Ă©noncĂ©es Ă  travers des exemples, vos exemples. Faire au final une sorte de storytelling. Voici donc une liste de petites phrases clĂ©s que vous pourrez facilement utiliser pour faire la transition :

  • Pour vous raconter une anecdote

  • Je vais prendre mon cas personnel pour vous expliquer cela

  • Pour mieux illustrer mes propos

  • Je vais vous raconter une petite histoire


Donc comprenez bien que, mĂȘme si vos connaissances sont limitĂ©es dans tels ou tels domaines, vous en savez plus que n’importe qui sur vous-mĂȘme.

Par consĂ©quent, si vous ĂȘtes face au public ou Ă  quelqu’un qui attend une rĂ©ponse de votre part, et que vous souhaitez Ă©viter le blanc, parlez de vous.

 

Ne cherchez pas les idĂ©es, pour Ă©viter les blancs Ă  l’oral, cherchez les questions

Ce que font la plupart des personnes lorsqu’elles ont un blanc, au-delĂ  du fait de stresser et de paniquer, elles cherchent dĂ©sespĂ©rĂ©ment de nouvelles idĂ©es pour alimenter leur communication. Mais si vous cherchiez plutĂŽt les questions qui vous offriront de la matiĂšre pour votre prise de parole ?

Prenons un exemple simple. Vous ĂȘtes actuellement face Ă  35 personnes qui vous Ă©coute en tant qu’intervenant passionnĂ© de sport nautique. Quelles sont donc les questions que vous pourriez vous poser pour Ă©viter les blancs ? Vous avez quelques idĂ©es ? TrĂšs bien, laissez-moi juste les complĂ©ter ou les confirmer avec cette liste :

  • Pourquoi les 35 personnes sont prĂ©sentes ? Sont-elles, elles aussi passionnĂ©es de sports nautiques ? Des pratiquants, des dĂ©butants, des anciens ?
  • Qu’est-ce que le public ne sait pas ?
  • Ai-je des anecdotes Ă  ce propos ?
  • Comment c’est passĂ© ma derniĂšre session ? Raconter un mini-tĂ©moignage.
  • Pourquoi, vous est-il venu l’idĂ©e de faire cette intervention ?
  • Vous ĂȘtes un passionnĂ© de sport nautique, pourquoi ? D’oĂč provient cette attirance ? Quel sport en particulier ?
  • Depuis combien de temps pratiquez-vous ?

Enfin, sachez également que ces méthodes sont radicalement efficaces, si vous avez à improviser.

Cela restera entre nous, mais combler un blanc Ă  l’oral revient Ă  savoir improviser sur une courte durĂ©e.

Au final, pour une improvisation, souvenez-vous de cette mĂ©thode, elle pourra vous sauver si vous n’ĂȘtes pas encore un as de la communication.

Mais rassurez-vous, des articles et vidĂ©os arrivent prochainement sur l’improvisation. Car c’est l’art que je prĂ©fĂšre Ă  l’oral.

 

Maintenant que vous savez gĂ©rer les blancs en conversation…

DĂ©sormais, plus aucune excuse pour stresser Ă  l’oral et ne pas savoir Ă©viter les blancs.

Vous avez toutes les clĂ©s en mains pour devenir encore plus Ă©loquent que vous ne l’ĂȘtes. Cela vous permettra Ă©galement d’ĂȘtre plus confiant et plus zen Ă  ce niveau.

On se retrouve tout de suite pour un nouvel article ou une vidéo sur ma chaine YouTube, je vous attends


 

 

Les articles complémentaires qui pourraient vous intéresser :

  1. Je ne sais pas quoi dire en conversation !
  2. Comment poser des questions intéressantes en conversation
  3. Avoir la tchatch avec les autres
  4. Comment construire une bonne conversation