SĂ©lectionner une page

Est-ce que vous stressez Ă  l’idĂ©e de passer trop de temps lors de vos prises de parole en public ? Ou d’aller beaucoup trop vite et que votre oral soit beaucoup trop court ? Dans ce nouvel article, nous allons voir 4 mĂ©thodes diffĂ©rentes pour gĂ©rer votre temps Ă  l’oral. D’ailleurs, 1 de ces mĂ©thodes est un secret de mes prises de parole en public. Une technique que j’ai inventĂ© aprĂšs avoir rĂ©alisĂ© des dizaines d’oraux diffĂ©rents !

Si je vous fais cet article, c’est parce qu’il m’est arrivĂ© de perdre des points lors d’un oral au sein de mon universitĂ©. J’avais fait 22 minutes au lieu de faire 20 minutes, soit 10% de temps supplĂ©mentaire, et j’ai Ă©tĂ© sanctionnĂ© de -1 point. Alors, oui, dans le milieu professionnel, vous n’avez pas cette contrainte. Mais c’est toujours intĂ©ressant de pouvoir correctement gĂ©rer son temps Ă  l’oral.

De plus, j’ajouterai avant de commencer, que savoir quel temps vous allez faire Ă  l’oral, va vous aider Ă  diminuer votre stress Ă  l’oral. Parce que vous avez des personnes qui stress Ă  l’idĂ©e d’oublier leur texte, d’avoir un blanc, de ne pas plaire, de ne pas retenir l’attention, ou de ne pas gĂ©rer leur temps. C’est pourquoi, ĂȘtre sĂ»r du temps que fera votre oral avant de commencer vous offrira le bonus d’ĂȘtre plus Ă  l’aise.

 

Méthode 1 : La rÚgle du « 1/4 »

C’est une mĂ©thode que j’ai personnellement inventĂ©e, donc ne soyez pas Ă©tonnĂ© de ne pas la retrouver ailleurs. En fait, elle dĂ©coule d’un constat que j’ai fait sur plus d’une vingtaine de prises de parole. A chaque fois que je me prĂ©parais, je faisais admettons, 26-27 minutes. Et lorsque je passais le jour J : 20 minutes. On remarque donc facilement que l’écart entre les deux valeurs est de -1/4.

DĂ©sormais, vous pourrez beaucoup plus facilement savoir combien de temps durera votre oral. Vous vous entrainez en amont chez vous en vous chronomĂ©trant. Puis vous enlĂšverez 1/4. AprĂšs, je tiens tout de mĂȘme Ă  prĂ©ciser que cette thĂ©orie est fondĂ©e sur mon expĂ©rience personnelle. Je vous invite donc Ă  faire quelque test chez vous, peut ĂȘtre que vous ĂȘtes plus 1/5 ou 1/3.

 

MĂ©thode 2 : Avoir un outil pour gĂ©rer son temps Ă  l’oral

Cette mĂ©thode va peut-ĂȘtre vous paraĂźtre simple, mais pouvoir voir votre temps durant votre prise de parole va ĂȘtre important.

Je vous recommande pour cela de prendre votre téléphone, de le poser à cÎté de votre ordinateur, en mode chronomÚtre.

Vous avez aussi, sur le logiciel PowerPoint, un chronomÚtre qui tourne sur le menu « Présentation » dÚs lors que vous avez lancé votre diaporama. (Pour faire afficher le menu Présentation, lancez votre diaporama, faite un clic droit, afficher le mode présentateur.

Vous pourrez ainsi voir les prochaines diapositives et voir le chronomĂštre). Mais le problĂšme avec cette mĂ©thode, c’est qu’il faut ĂȘtre sĂ»r que vous commencez bien au moment de lancer votre diaporama. Qu’il n’y est pas 4 minutes qui s’écoulent dans le vide, et que vous vous arrĂȘtiez Ă  20.

Vous pouvez aussi avoir pris soit de savoir si une horloge est prĂ©sente dans la salle. La seule prĂ©caution que j’aimerais vous donner, c’est de rester discret et de regarder avec parcimonie votre chrono ou cette horloge. Sinon, vous risquez de distraire le public.

 

MĂ©thode 3 : Trop long,  apprendre Ă  raccourcir le temps d’une prise de parole

Vous devez faire une présentation orale de 15 minutes. Vous vous entrainez chez vous, et vous faites 25 minutes, vous enlevez 1/4, mais cela fait toujours plus de 15 minutes. Alors comment faire et quoi enlever dans votre présentation pour arriver à environ 15 minutes.

La plupart des personnes se diraient, « je vais enlever l’exemple de la partie 2, parce que JE ne le trouve pas intĂ©ressant ». Et c’est exactement ce qu’il ne faut pas faire.

Voici la question que vous devriez vous poser « Qu’est-ce qu’y n’est pas intĂ©ressant aux yeux du public ? Qu’est-ce que le public attend le moins de ce que vous allez prĂ©senter ? »

Et pour cela la mĂ©thode la plus simple pour savoir ce qu’une personne extĂ©rieure aurait le moins besoin au sein de votre oral, c’est de le demander Ă  quelqu’un. Un ami, un membre de votre famille, une personne prĂ©sente ce jour-lĂ  que vous connaissez d’avance, demandez !

Vous lui expliquez briĂšvement de quoi ça parle, et lui demandez quelle partie suscite en lui le moins d’émotions et qui attire moins le public. Attention Ă  ne pas enlever un moment clĂ©, mĂȘme si votre ami ne le trouve pas clĂ©.

Dans ce cas, c’est peut-ĂȘtre que votre structure de prĂ©sentation ne met pas assez en valeur ce moment. Mais ça, c’est un autre problĂšme.

 

MĂ©thode 4 : Trop court, comment gĂ©rer votre temps Ă  l’oral

Maintenant, situation inverse, vous n’arrivez pas à tenir assez de temps.

MalgrĂ© une bonne quantitĂ© d’informations que vous avez introduite dans votre prĂ©sentation, vous ĂȘtes trop court. Comment faire ?

Vous n’avez pas envie de mettre du blabla superflu. Vous n’avez pas non plus envie de reconstruire la structure de votre oral et d’ajouter une nouvelle partie.

Ce que je recommande donc de faire, c’est d’ajouter des extensions, des bonus Ă  la fin de votre prĂ©sentation orale. Ils auront plusieurs intĂ©rĂȘts :

  • Vous permettre de mieux gĂ©rer votre temps Ă  l’oral, car vous pourrez faire le choix d’en utiliser que certains
  • Offrir un complĂ©ment Ă  votre prĂ©sentation, cela augmente la valeur perçue de votre oral car vous apportez quelque chose d’imprĂ©vue
  • Vous dĂ©marquer des autres personnes qui ne font pas de bonus
  • Renforcer vos propos prĂ©cĂ©dents, en aiguillant plus le public sur certains termes, ou en renforçant vos explications

Mais je mets quoi comme bonus William ? Ne vous inquiétez pas, voici un exemple. Vous faites une présentation orale sur le processus de fabrication des bancs dans les parcs.

Vous expliquez tout le processus de fabrication, d’oĂč viennent les matiĂšres premiĂšres, comment sont assemblĂ©es les planches avec la ferraille. Comment c’est peint, et oĂč l’entreprise vend ses bancs.

Maintenant vous pouvez faire des bonus en expliquant : « Pourquoi il possÚde cette forme ? Pourquoi ce choix de matiÚres premiÚres ? Qui a inventé le banc ? ».

Donc retenez bien que dans chaque prĂ©sentation orale, vous pourrez ajouter des petits bonus que vous amĂšnerez de la maniĂšre suivante. « Mon oral est fini mais j’aimerais vous apporter un complĂ©ment d’information sur certains points ». Boum, le public qui pensait que vous n’aviez fait qu’une minable prĂ©sentation se retrouve avec des bonus inĂ©dits : GENIAL !

 

Vous savez maintenant comment gĂ©rer son temps Ă  l’oral, ce que je vous invite Ă  faire, c’est dĂ©couvrir comment prĂ©parer votre prise de parole. Ainsi qu’augmenter votre confiance en vous Ă  l’oral.

Vous retrouverez GRATUITEMENT juste en dessous, un extrait de mon livre oĂč je vous donne ces secrets. Sinon, il y a ma chaine YouTube, oĂč les conseils sont Ă©galement offerts de bon cƓur. A la prochaine


 

Les articles qui pourraient vous intéresser :

  1. Comment commencer son discours en public
  2. Comment avoir l’attention de son auditoire Ă  l’oral
  3. Comment se prĂ©senter Ă  l’oral
  4. Comment faire une prise de parole authentique