SĂ©lectionner une page

La glossophobie, ou la peur de parler en public, serait, selon certains, une maladie…

Mais bon, vous connaissez mon avis sur ce type de maladie ! Pour moi, si vous avez peur de parler en public, c’est parce que vous ne savez pas gĂ©rer votre trac lors d’une prise de parole… et c’est NORMAL !

Personne ne nait Ă  l’aise Ă  l’oral, confiant de parler face Ă  un auditoire de plusieurs dizaines de personnes. C’est une compĂ©tences qu’il faut apprendre, dĂ©velopper, et enfin maitriser pour que votre quantitĂ© de stress diminue au maximum avant un oral ou une confĂ©rence.

J’aimerai donc dans ce nouvel article vous faire dĂ©couvrir des mĂ©thodes qui vont vous permettre de dĂ©passer votre peur de parler en public. Mais Ă©galement de prendre gout Ă  parler face Ă  un auditoire ou tout simplement d’aimer communiquer avec les autres.

Alors qui je suis pour vous parler de timiditĂ© Ă  l’oral, de stress en public et de peur de parler en public ?

Et bien il y a de ça quelques annĂ©es (4 Ă  l’heure ou j’Ă©cris ces lignes) j’Ă©tais trĂšs timide dans ma vie Ă  l’oral.Chaque fois que je devait prendre la parole devant ma classe ou dans d’autres circonstances, je rougissais, je tremblais, et j’avais peur de parler face Ă  un public.

Mais heureusement aujourd’hui c’est de l’histoire ancienne , et je sais comment dominer cette peur. J’ai rĂ©ussie Ă  en finir avec ma timiditĂ©. Et dans cet article, je vais vous offrir 3 conseils pour en finir avec votre glossophobie.

 

La glossophobie est elle une maladie ?

glossophobie et personne qui va parler en public

Savez vous combien de personne sont intolĂ©rantes, ou n’aime pas, Ă  des degrĂ©s diffĂ©rents Ă  l’exercice de la prise de parole en public ?

D’aprĂšs WikipĂ©dia, c’est 75% de la population mondiale qui ressent du stress et une forme d’anxiĂ©tĂ© Ă  prendre la parole en public.

Vous imaginez ? 75% des gens, donc 3 personnes sur 4 ont du mal Ă  gĂ©rer leur trac Ă  l’oral au point que cela devienne une maladie !

Personnellement, je pense que c’est un peu trop pour dĂ©finir cette rĂ©action naturel comme une maladie.

Surtout que si vous arrivez Ă  vous convaincre vous mĂȘme que vous avez un problĂšme avec l’exercice de prise de parole, vous n’allez jamais maitriser cette discipline.

C’est donc la raison pour laquelle j’aimerais que vous cessiez de vous mettre dans cette case !

Il y a des tonnes de mots dans le dictionnaire qui parle de maladie. Et j’ai presque toujours l’impression, qu’au yeux du monde entier, il faut dĂ©finir chaque comportement ou problĂšme psychologique par une maladie.

Vous n’ĂȘtes pas malade, vous avez juste un manque de confiance dans cette discipline. Soit parce que vous n’avez pas l’habitude de pratiquer l’exercice de la prise de parole en public. Soit parce que vous avez une faible estime de vous et que le regard des autres est trĂšs important pour vous.

Nous allons donc remédier à cela dans la suite de cette article sur vaincre la glossophobie, et je vais vous donner des solutions à votre problÚme.

 

Apprendre Ă  prendre la parole en public, un art accessible Ă  tous !

Comme je viens de l’expliquer un peu plus haut dans l’article, si vous avez peur de parler en public, c’est normal et cela peut ĂȘtre dĂ» Ă  un manque d’habitude.

Étiez-vous confiant lorsque l’on vous a demandĂ© de faire du vĂ©lo pour la premiĂšre fois ? NON ?! Car vous ne saviez pas bien Ă  quoi vous attendre.

Les risques, les peurs, les fausses idĂ©es, le poids du regard des autres, sont autant de paramĂštres qui se bousculent dans votre tĂȘte avant de prendre la parole. Et c’est cette inquiĂ©tude gĂ©nĂ©rale qui provoque chez certaines personnes du stress, de l’anxiĂ©tĂ© sĂ©vĂšre, et mĂȘme des angoisses !

Or, plus vous allez ĂȘtre amenĂ© Ă  prendre la parole face Ă  un auditoire, plus vous allez devenir confiant et Ă  l’aise.

Mais bon, pas facile Ă  faire, surtout lorsque l’on pensait encore ĂȘtre victime de glossophobie il y a quelques minutes…

Commencez donc par apprendre les techniques de prises de parole. IntĂ©ressez vous Ă  l’art oratoire et aux grands orateurs. Allez Ă  des confĂ©rences en tant que spectateur. Et faites tout ce travail de visualisation en amont. Cela vous permettra de mieux comprendre les mĂ©canismes de la prise de parole. Mais aussi de vous imaginez vivre ces sensations.

Puis, lorsque vous vous sentirez un peu plus prĂȘt (car on ne se sent jamais vraiment prĂȘt Ă  100%), vous irez faire de petites prises de parole. Face Ă  3-4 personnes que vous connaissez. Puis 10, puis 20, puis 50 !

Allez y Ă  votre rythme et faites en sorte de sortir de votre situation de glossophobie !

 

Ne pas se laisser envahir par la glossophobie !

Maintenant que nous avons parler de l’aspect « habitude de parler en public », il faut absolument que je vous explique comment dĂ©passer votre glossophobie.

Votre peur de parler en public influe sur 2 facteurs : physique et psychologique.

Et vous devez aussi savoir que pour ce qui est de la partie « symptĂŽmes physiques de la glossophobie », le principal est l’accĂ©lĂ©ration du rythme cardiaque. En fait, votre corps va se sentir en situation de danger (bien qu’il n’y ai pas un grand danger Ă  parler en public). Il va alors sĂ©crĂ©ter certaines hormones (comme l’adrĂ©naline) et faire accĂ©lĂ©rer votre rythme cardiaque…tout votre corps sera alors en Ă©tat de stress et d’alerte !

Par la suite, et Ă  cause de cette accĂ©lĂ©ration de votre rythme cardiaque, vous aurez d’autres symptĂŽmes physiques qui vont nuire Ă  votre prise de parole : mains moites, jambes qui trembles, voix nouĂ©e, gorge serrĂ©e, rougissement, bouffĂ©s de chaleur,..

Pour vaincre ce principal symptĂŽme de la glossophobie, j’ai une solution : utiliser des techniques de respiration !

Vous allez donc tester ceci :

  • Asseyez-vous le dos droit et plaquĂ© contre le dossier d’une chaise, les pieds ancrĂ©s au sol, et les Ă©paules en arriĂšre
  • Posez une main sur votre cuisse et l’autre sur votre ventre au niveau du nombril
  • Inspirez par le nez pendant 5 secondes tout en gonflant votre ventre (il s’agira de rĂ©aliser une respiration ventrale et profonde)
  • Bloquez votre respiration pendant 2 seconde
  • Puis soufflez par la bouche en laissant couler un petit filet d’air sur 5 secondes (vous devez sentir votre ventre se dĂ©gonfler et votre main se rapprocher de votre estomac)
  • RĂ©pĂ©tez cette respiration profonde 10 fois.

Avec cette exercice de respiration, vous devriez normalement avoir fortement diminuĂ© votre rythme cardiaque et avoir repris le contrĂŽle de vos Ă©motions. C’est maintenant l’heure de rĂ©aliser votre prise de parole !

Vous ĂȘtes zen, dĂ©tendu, vous venez de faire le vide durant plus de 2 minutes  et vous ne pensez mĂȘme plus Ă  cette histoire de glossophobie…

 

FĂ©licitations, vous venez de dĂ©montrer que la glossophobie n’existe pas ! Que vous pouvez facilement apprendre Ă  devenir quelqu’un de confiant Ă  l’oral. Vous pouvez ĂȘtre fiĂšre de vous.

 

Si vous souhaitez d’autres conseils pour exceller dans l’art de la prise de parole en public et de la communication, je vous offre une formation gratuite de 1h. Vous y dĂ©couvrirez comment maitriser votre stress, devenir plus charismatique, apprendre Ă  convaincre et Ă©galement poser votre voix Ă  l’oral ! On se retrouve de l’autre cĂŽtĂ©, merci de votre lecture,

 

Les articles complémentaires qui pourraient vous intéresser :

  1. Comment gérer son stress avant une prise de parole
  2. Comment ne pas stresser devant un public
  3. RĂ©ussir Ă  ne plus stresser Ă  l’oral
  4. Jambes qui tremblent lors d’une prise de parole, solution